Togo/JIF 2024:Les femmes de la prison civile de Lomé sensibilisées sur les « règles de Bangkok »

Julien EVEGNON
By Julien EVEGNON 3 Min Read

Togo/JIF 2024:Les femmes de la prison civile de Lomé sensibilisées sur les « règles de Bangkok »

Par la rédaction

Même si elles sont privées de liberté, elles ont au moins le droit de célébrer à leur manière la journée internationale de la femme. Vendredi 8 mars 2024, le Collectif des associations contre l’impunité au Togo(CACIT), en collaboration avec la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), l’Union chrétienne de jeunes gens(UCJG) et la Solidarité mondiale pour les personnes démunies et les détenus(SMPDD) était aux côtés des femmes de la prison civile de Lomé pour observer cette journée. Et si plusieurs activités ont meublé la cérémonie dans ce monde carcéral, le CACIT et ses partenaires les ont également sensibilisées sur les règles de Bangkok.

La présente action  du CACIT vise à améliorer les conditions de détention des femmes, ainsi qu’à promouvoir le droit au loisir de ces dernières.

Les règles de Bangkok

Elles sont au nombre de 70, les règles de Bangkok. Elles contiennent des conseils vis-à-vis des décideurs politiques, des législateurs, des autorités en charge des condamnations et du personnel pénitentiaire afin de diminuer le recours systématique à la détention pour les femmes et de répondre à leurs besoins particuliers lorsqu’elles sont emprisonnées. Elles visent également à réduire le nombre de femmes emprisonnées

En clair, les Règles de Bangkok tendent à protéger les droits des délinquantes et des détenues, et y aborde les besoins particuliers de ces dernières.

Dans la pratique, cet instrument concerne les détenues en attente de jugement, donc présumées innocentes, ainsi que les femmes incarcérées qui purgent une peine de prison suite à une condamnation.

Les femmes SAP ainsi que celles privées de liberté et qui se retrouvent à la prison civile de Lomé avaient bien besoin d’être sensibilisées sur les dispositions essentielles des règles de Bangkok afin qu’elles soient mieux outillées sur cette notion.

Le sacre de la formation détenues

Rappelons qu’un match de football entre les femmes SAP et les femmes détenues s’est joué avec la victoire des femmes détenues à l’issue de la séance de tirs au but. Cette activité a permis de renforcer la cohésion sociale entre les deux entités. En outre, des dons de vivres et non-vivres leur ont été remis toujours dans le cadre de la célébration du 8 mars.

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *