Togo/JIF 2024: Adétikopé(Zio) a «investi en faveur des femmes»

ANADEB

Julien EVEGNON
By Julien EVEGNON 4 Min Read

Togo/JIF 2024: Adétikopé(Zio) a « investi en faveur des femmes»

Par Julien EVEGNON

Adétikopé, localité située dans la préfecture de Zio à une vingtaine de kilomètres de Lomé, a vibré ce vendredi 8 mars 2024 au rythme de la Journée Internationale des droits des Femmes(JIF). C’est dans une ambiance à la fois festive et studieuse que la célébration s’est tenue sur place. Une initiative du ministère du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes en collaboration avec les Groupes d’Epargne(GE) de l’Anadeb.

«Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme » : voilà le thème retenu pour l’édition 2024 de la JIF. Des communications, des partages d’expériences et des réjouissances populaires ont meublé la journée. Une célébration qui en réalité loin d’être une fête, est plutôt une occasion d’échanger autour de la place de la femme au sein de la société.

‘‘Dans la droite ligne de contribuer à l’atteinte des objectifs de la politique nationale de l’équité et de l’égalité de genre, le ministère du développement à la base, accorde une attention soutenue à la situation des femmes en prenant en compte tous les aspects du développement humain. D’autant que l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel, en général, et celles des femmes, en particulier, est une des préoccupations du gouvernement qui demeure engagé pour le bien-être et l’autonomisation de la femme’’, a fait savoir Yawotsè VOVOR, Directeur de cabinet du ministère en charge du développement à la base.

Une journée annuellement célébrée au Togo et qui porte déjà ses fruits à en croire Mazalo KATANGA, Directrice Générale de l’Agence nationale d’appui au développement à la base(ANADEB) : ‘‘C’est une célébration dans la continuité de la recherche des modèles qui permettent aux femmes d’assumer leur mission sur terre aux côtés des hommes. Les femmes ont les mêmes capacités que les hommes. Il faut donc renforcer l’éducation notamment dans les milieux reculés de ces dernières. Voilà pourquoi les cantines scolaires aident un peu partout la jeune fille à rester longtemps sur les bancs. L’inclusion quel que soit le secteur (économique, financière, sociale) a le vent en poupe au Togo’’.

L’une des communications qui a sans doute retenu l’attention des participants pour la plupart des femmes, reste celle consacrée à l’historique de la journée du 8 mars. La communicatrice Marthe FARE est largement revenue sur le rôle que la femme doit jouer au sein de la société mais également les défis à relever. Le leadership économique, l’équité-genre, la participation à la gestion de la chose publique sont entre autres sujets évoqués au cours de cette communication.

Le 8 juin pour les uns et les autres, doit se célébrer au quotidien. Une manière de continuer la sensibilisation pour que la femme togolaise soit logée à la place qui convienne. Et pour y parvenir le thème retenu cette année le dit si bien : «Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme ». 

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *