Togo/ Contre la crise plastique : l’ONG Les Amis de la Terre-Togo propose un audit

Julien EVEGNON
By Julien EVEGNON 8 Min Read

Togo/ Contre la crise plastique : l’ONG Les Amis de la Terre-Togo propose un audit

Par la rédaction

Une semaine après sa sortie contre la prolifération des déchets plastiques et ses effets néfastes sur la vie végétale, animale et humaine, l’ONG Les Amis de la Terre-Togo remet ça. Jeudi 25 avril 2024, l’organisation a convié les acteurs épris de la cause environnementale, à un atelier de réflexion axé sur la réduction de la pollution plastique au moyen d’un audit de marques des entreprises qui produisent du plastique. A la fin de cette rencontre, une déclaration a sanctionné les travaux. En voici l’intégralité :

‘‘CONTRIBUTION DE LES AMIS DE LA TERRE-TOGO EN SOUTIEN A LA LUTTE CONTRE LA POLLUTION PLASTIQUE’’

  1. NOTE LIMINAIRE

Les matières plastiques possèdent un ensemble de propriétés uniques et utiles. Ce sont des polymères : de longues chaînes de molécules composées de liens répétitifs appelés monomères. La plupart des plastiques modernes sont fabriqués à partir de pétrole brut, une énergie fossile 

L’humanité produit plus de 430 millions de tonnes de plastique chaque année ! Résistant et flexible, le plastique a envahi la vie moderne et, on le trouve partout. Des emballages aux vêtements et produits de beauté, des ordinateurs aux moyens de transport, en passant par les ustensiles de cuisine et matériaux de construction.

Après usage, ils sont destinés à l’abandon, ils deviennent des déchets.

La production de déchets plastiques est considérable : chaque année, plus de 280 millions de tonnes de produits en plastique sont jetées.

Les déchets sont déversés dans l’océan et, souvent, se retrouvent dans la chaîne alimentaire humaine.

Ainsi que l’a indiqué Llorenç Milà i Canals, Responsable de l’Initiative sur le cycle de vie du Programme des Nations Unies pour l’environnement « Beaucoup ignorent qu’un matériau -faisant partie de notre quotidien peut avoir une incidence significative non seulement sur les espèces sauvages, mais également sur le climat et la santé humaine ».

Contrairement à d’autres matériaux, la plupart de plastique n’est pas biodégradable. Il peut mettre jusqu’à des centaines d’années pour se décomposer.

  1. LE PROBLEME DE LA POLUTION PLASTIQUE

Les conséquences de la crise du plastique peuvent être évaluées sous trois aspects :

  1. Effets sur l’environnement
  1. Le plastique contribue à la crise climatique. La production de plastique est l’un des processus de fabrication les plus énergivores de la planète. En 2019, la production de plastiques a généré 1,8 milliard de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre, soit 3,4 % des émissions mondiales ;
  2. Le plastique est source de pollution visuelle, il peut vous frapper en pleine figure, lorsque vous vous déplacez ;
  3. Les déchets plastiques engorgent les caniveaux, et provoquant des inondations ;
  4. Les déchets plastiques occasionnent le décès des animaux lorsqu’ils se retrouvent dans leurs estomacs, ils piègent les bébés tortues, et les empêchent de quitter les mangroves (l’un de leurs sites de nidification) pour l’océan.
  • Effets sur la santé humaine

Une exposition prolongée aux produits chimiques du plastique, en particulier à travers la consommation d’aliments ou d’eau contaminés, peut rendre les individus plus vulnérables au cancer, aux maladies cardiaques, aux troubles de la reproduction, au diabète, à l’obésité et à d’autres problèmes de santé graves. (Source : International Pollutant Elimination Network/IPEN. 2024)

  • Coûts économiques
  • Chaque année, la collecte, le tri, l’élimination et le recyclage des énormes quantités de déchets plastiques générés coûtent plus de 32 milliards de dollars US.
  • Les gouvernements, les ONG et les citoyens concernés encourent des coûts importants (jusqu’à 15 milliards de dollars US par an) pour entreprendre des activités de nettoyage afin d’éliminer les déchets ;
  • Perte de revenus provenant du tourisme, de la pêche, de l’aquaculture et autres. 
  • Les communautés marginalisées sont plus exposées aux risques sanitaires. En effet, les installations d’incinération et les raffineries sont construites principalement proche de ces communautés. Les collecteurs de déchets informels sont eux aussi exposés à des risques sanitaires importants, les obligeant à se faire soigner.

(Source : World Wildlife Fund/WWF 2021).

  1.  COMMENT RESOUDRE LA CRISE DE LA POLLUTION PLASTIQUE 
  2. Action à l’échelle mondiale

En 2022, l’ONU a adopté une résolution visant à mettre fin à la pollution plastique. Un comité intergouvernemental de négociation travaille à l’élaboration d’un instrument juridiquement contraignant sur la pollution plastique, ses travaux devront s’achever avant la fin de 2024. Les négociations portent en particulier sur des mesures couvrant l’intégralité du cycle de vie des plastiques, de l’extraction des matières premières et la conception des produits à la production et la gestion des déchets, faisant émerger des possibilités pour éliminer par la conception les déchets avant leur apparition.

  • Incitation du gouvernement togolais

L’ONG Les Amis de la Terre-Togo invite le gouvernement à encourager l’innovation et mettre en place des incitations pour que les entreprises abandonnent les plastiques inutiles. Des taxes sont nécessaires pour dissuader la production ou l’utilisation de produits en plastique à usage unique, tandis que des réductions d’impôt, des subventions et d’autres avantages fiscaux doivent être mis en place afin de promouvoir des solutions de remplacement, tels que des produits réutilisables. Les infrastructures de gestion des déchets doivent également être améliorées.

L’ONG Les Amis de la Terre-Togo félicite le gouvernement togolais pour le fait qu’il prend activement part au processus du comité intergouvernemental de négociation concernant l’élaboration d’un instrument international juridiquement contraignant visant à combattre la pollution plastique, notamment dans le milieu marin.

  • Action individuelle contre la pollution plastique 

Les choix à l’échelle individuelle peuvent jouer un rôle important.

  • Chaque personne peut modifier ses habitudes de façon à éviter les produits en plastique à usage unique, lorsque cela est possible ;  
  • Les personnes peuvent prendre leurs sacs lorsqu’elles se rendent dans une épicerie et, si possible, s’efforcer d’acheter des aliments locaux et de saison qui nécessitent moins d’emballages en plastique et de transport.
  • Inciter des administrations et des entreprises à combattre la pollution plastique !
  • Les individus devront parler à leurs représentants locaux de l’importance du problème de la pollution plastique, et en soutenant les entreprises qui s’efforcent de réduire, voire éliminer l’utilisation de produits en plastique à usage unique dans leurs chaînes d’approvisionnement ;
  • Chaque personne peut également montrer qu’elle soutient ces entreprises sur les médias sociaux.
  • Si une personne constate qu’une entreprise utilise des plastiques inutiles (par exemple des emballages plastiques à usage unique sur des fruits dans une épicerie), elle peut s’adresser directement à elle et lui demander d’améliorer ses pratiques.

Nous ne pouvons pas nous débarrasser du problème des plastiques toxiques par le recyclage. Seules les alternatives au plastique sont une solution durable à cette crise.

Fait à Lomé, le 25 avril 2024

Les Amis de la Terre-Togo

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *