Togo/Sécurité routière :  des journalistes outillés sur la mise en œuvre du règlement 14 de l’UEMOA

La journée d'échanges a pour but d'améliorer le cadre relationnel entre vous, les professionnels des médias et le ministère des transports routiers, aériens et ferroviaires.

Julien EVEGNON
By Julien EVEGNON 4 Min Read
Photo d'ensemble des participants

Le ministère des Transports Routiers, Aériens et Ferroviaires et les principaux acteurs du secteur ont échangé avec des professionnels de médias sur de nouveaux textes et règlements du domaine routier. C’est au travers d’une rencontre tenue ce 26 mars 2024 à Lomé. 

La rencontre placée sous le thème “Réformes dans le sous-secteur des transports routiers et mise en œuvre du règlement 14 de l’uemoa : Enjeux, défis et perspectives” se révèle être un rendez-vous important et très capital pour le département ministériel de Affoh Atcha Dedji. La journée d’échanges a pour but d’améliorer le cadre relationnel entre vous, les professionnels des médias et le ministère des transports routiers, aériens et ferroviaires.

Table d’honneur

Vous êtes les meilleurs, chers amis des médias et des organisations de la société civile, œuvrant dans le domaine de la sécurité routière.  C’est pourquoi le ministère chargé des transports routiers, a choisi partager avec vous, les nouvelles règlementations et normes dans le sous-secteur des transports routiers et explorer par la même occasion, les voies les plus adaptées pour consolider sa collaboration avec vous dans le cadre des réformes en cours dans le secteur des Transports et de la mise en œuvre du Règlement 14 ”, a indiqué Affoh Atcha Dedji, ministère des Transports Routiers, Aériens et Ferroviaires.

Selon le ministre, le diagnostic du sous-secteur du transport routier réalisé en 2017 a révélé plusieurs carences, notamment l’inadaptation du cadre légal et réglementaire, la non professionnalisation des opérateurs de transport routier, l’atomisation de l’offre de transport, la vétusté du parc automobile, l’insécurité routière, l’absence d’un mécanisme efficace de gestion du fret, l’inexistence de statistiques fiables sur le sous-secteur, le non-respect de la réglementation en vigueur par les acteurs, l’absence d’un cadre et d’opportunités pour le renforcement des capacités des transporteurs et des conducteurs, la persistance des pratiques anormales sur les corridors.

Vue partielle des participants

Le Gouvernement dans le but de réaliser sa vision stratégique, a opté depuis quelques années pour la formalisation et la professionnalisation du sous-secteur du transport routier. Ce nouveau cadre juridique va garantir la compétitivité du secteur des transports en assurant la professionnalisation des opérateurs ainsi que la sécurité et la sûreté des usagers.

Il s’agit spécifiquement de renforcer la notoriété et la réputation du ministère chargé des transports routiers, en partageant avec vous, sa mission, sa vision, les motivations et enjeux de ses actions dans le cadre du R14 et des réformes en cours dans le secteur des Transports; d’exposer les principes, les mécanismes et les contenus du R14 et assurer la pédagogie de ses enjeux ainsi que de sa valeur ajoutée; de partager les principes, les mécanismes, le contenu, l’agenda et les enjeux des réformes en cours dans le secteur des Transports ;  et d’améliorer et consolider le cadre relationnel du ministère avec les Médias et les organisations de la société civile œuvrant dans le domaine de la sécurité routière.

“Aujourd’hui, on a une nouvelle génération de transporteurs. La configuration sous-régionale a changé et le Togo s’est choisi d’être un hub en Afrique de l’Ouest. Alors, qui dit hub, dit transport. Qui dit transport, dit tests, règlements. Qui dit transport, dit moyens modèles. Donc, l’État aujourd’hui a pris sur lui de pouvoir nous permettre d’avoir des moyens modèles et pour qu’on puisse concurrencer aussi les autres pays de la sous-région”, ajoute Nkoulété Kodjo Kpadenou, 1er vice-président de la Faitière Patronale Togolaise des Transports  Routiers (FP2TR).

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *