Sport / Nibombe Daré : une reconnaissance mondiale pour l’ancien mondialiste

Julien EVEGNON
By Julien EVEGNON 6 Min Read

Par Yves de Fréau

L’ancien joueur international togolais, Nibombe Daré, qui a terminé sa carrière à la fin de la saison 2014-2015 au sein de Royal Boussu Dour Bonnage en D2 belge, s’est lancé dans une reconversion correspondante au métier d’entraineur, qui a duré près de 10 ans couronnés par un grand diplôme qu’un tout-premier Togolais vient d’avoir !

Une formation de haut niveau et de longue haleine

En effet, après l’obtention du diplôme d’entraineur de l’UEFA, suivi de 18 autres mois de formation, l’ancien sociétaire de RAEC Mons, a pris sa retraite à Royal Boussou Dour Borinage à la fin de cette saison-là. L’ex Epervier finissait alors, sa formation de longue haleine en Belgique, couronné par une licence Pro UEFA. Il devient désormais, entraineur de n’importe quelle équipe de football de haut niveau. Le grand défenseur togolais, qui a disputé avec son pays, la Coupe du monde 2006 en Allemagne, pourrait désormais coacher des clubs en Afrique, en Europe et dans tous les continents du reste du monde. En plus, il est le tout premier Togolais avoir ce mérite en Belgique le lundi 27 mars 2023.

Insatiable et perfectionniste en tant que joueur, Nibombe Daré continue d’apprendre dans son nouveau métier d’entraîneur professionnel. Après avoir obtenu sa licence UEFA Pro délivré par la Fédération Belge, l’ancien défenseur central togolais continue de bosser. Il fait partie du groupe d’entraîneurs qui vient de suivre un MASTERCLASS- Formation sur le monitoring de la charge physique dans le domaine du football. Autant dire que cela représente une partie supérieure qu’un entraineur de football pourrait rêver atteindre. Un grand honneur pour le technicien togolais, seul Africain dans cette armada d’Européens

24 candidats dont un seul Africain, un ancien Epervier pour le Masterclass

Cette formation Masterclass qui s’est déroulée durant 4 jours (28-04 au 02-05) dont l’objectif était de donner les moyens et de partager de grandes connaissances sur l’Expertise de la gestion de la charge physique en football avait regroupé 24 candidats majoritairement Belges et Luxembourgeois. Lesquels sont d’une certaine diversité (coachs diplômes UEFA -A, coachs UEFA-PRO, Professeurs et instructeurs UEFA, des statisticiens en sports, des préparateurs physiques football et des professeurs en Éducation physique et sports). C’est en fait un stage organisé par le département technique de la formation des cadres de l’Association des Clubs Francophones de Football (ACFF) en collaboration avec une agence française (ACPA PERFORMANCE) qui travaille aussi avec la Fédération Française de Football (FFF).

Nibombe Dare avec d’autres participants en salle

Affirmer ou penser que certaines prédispositions s’offraient déjà à Nibombe Daré, alors qu’il tenait la défense centrale de l’équipe nationale du Togo en Coupe du monde 2006 et même après sa retraite et que les défaites de la sélection togolaise s’accentuaient, le Chroniqueur a su trouver ce titre en son honneur : « Nibombe Daré le grand arbre qui manque aux Eperviers ». En plus d’exceller à son poste de joueur de champ, le numéro 2 des Eperviers faisait office d’entraineur, en recadrant ses coéquipiers à leur poste dans chacune des rencontres.

Une prédisposition à être entraineur de haut niveau

Nibombé Daré a été pour le football togolais, ce que le vin est pour les viticulteurs. Plus le vin vieillit, plus il est doux à consommer. Les connaisseurs, ne le savent que trop. Ce qu’ils ignorent, c’est que le défenseur central togolais, s’est révélé semblable au vin. Du simple défenseur qu’il était à ses débuts au sein des juniors de la Modèle de Lomé en 1996, il était devenu une icône continentale, moins d’une dizaine d’années plus tard…

Devenu très important dans l’axe central de la défense togolaise, il a marqué les esprits au cours de l’entame des qualifications de la double CAN et Coupe du Monde 2006 : d’abord, à Lusaka lors de la première journée des éliminatoires de ces deux compétitions. A Wangen en Allemagne, Nibombe Daré a été d’une incroyable utilité pour le technicien allemand Otto Pfister. Surtout, à la suite du carton rouge pris par son complice de la défense et capitaine, lors du match de la…première journée du mondial que le Togo livrait contre la Corée du Nord. Abalo Dosseh, out pour la rencontre suivante face à la Suisse, Nibombe Daré était encore présent, pour combler l’absence de son capitaine.

Photo d’ensemble avec ses pairs entraineurs

Ce n’est pas si mal de ressasser les grands mérites d’un si grand professionnel devenu entraineur avec en poche une licence Pro UEFA suivie d’un bonus de Masterclass- Formation sur le monitoring de la charge physique dans le domaine du football. Et comme disait Gandhi (1869-1948) « Le travail et le sacrifice mènent au sommet suprême de l’art. Ils sont pleins d’une véritable joie ». Un technicien togolais à ce niveau, ce n’est qu’une reconnaissance mondiale pour l’ancien joueur de la Modèle FC et une grande fierté pour ses compatriotes. Bon vent !

Share This Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *